Les NFT et le droit d’auteur : Entre innovation et protection

Les NFT ont connu un très grand succès, captivant l’attention du public et alimentant les conversations dans tous les milieux, qu’il s’agisse du droit, de l’économie ou d’autres domaines. Ces jetons non fongibles ont propulsé l’imagination collective vers de nouveaux horizons, investissant des secteurs aussi divers que l’art, l’industrie, le sport, le luxe, les jeux, l’immobilier et même la musique. Leur attrait réside dans leur capacité à offrir de multiples opportunités, devenant des symboles de valeur, d’identité digitale, voire de traçabilité des produits.

Les NFT, un cas d’usage

Bien que ce jeton spécifique suscite moins d’intérêt, le terme NFT, quelque peu galvaudé, demeure associé à une innovation durable et significative. En réalité, ils continuent de représenter l’une des applications les plus prometteuses et dynamiques de la technologie blockchain, démontrant leur potentiel inépuisable dans notre monde numérique.

Les NFT sont fréquemment associés aux œuvres d’art, bien que l’art ne représente qu’un des nombreux domaines d’application. En effet, les NFT peuvent servir de support à des œuvres d’art. Ces NFT présentent plusieurs enjeux, car ils sont souvent l’objet de spéculation. Ils ouvrent cependant de nouvelles perspectives pour l’espace culturel en offrant aux artistes et créateurs des plateformes innovantes pour monétiser et diffuser leurs œuvres numériques (ou physiques) de manière sécurisée.

Pour les artistes indépendants, cette technologie représente une opportunité précieuse de financer leur travail sans dépendre des voies traditionnelles, souvent saturées et compétitives. De plus, elle peut améliorer les revenus des artistes numériques qui, auparavant, présentaient leurs œuvres gratuitement sur les réseaux sociaux. 

Dans cet univers artistique toujours en mouvement, les NFT suscitent des interrogations sur la protection des droits d’auteur et l’intégrité des œuvres. Quels sont les risques réels des NFT en particulier dans la vie des auteurs ? Qui sont les véritables titulaires ? Quels droits sont liés à la création et à la circulation des NFT ?  Plongeons au cœur de ces enjeux pour découvrir les risques concrets que les NFT représentent pour les créateurs.

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

Interaction des NFT avec le droit d’auteur

La qualification d’une œuvre d’art

Pour être qualifiée d’œuvre et pour que l’auteur puisse disposer de droits d’auteur, la création doit être originale. C’est-à-dire que l’œuvre doit refléter la personnalité de son auteur. En droit français, toute œuvre de l’esprit, y compris numérique, bénéficie de la protection du droit d’auteur dès sa création.

Cependant, dans le contexte des NFT, il est important de distinguer l’œuvre numérique du token lui-même. En effet, l’achat d’un NFT ne confère pas nécessairement les droits d’auteur sur l’œuvre numérique qu’il représente, à moins que cela ne soit explicitement stipulé et accordé par le titulaire des droits (en principe l’auteur). Il certifie simplement que l’acquéreur sera titulaire d’un droit de propriété sur cet NFT, il détient une version blockchain de cette œuvre. 

Ainsi, même si vous achetez un NFT associé à une œuvre d’art numérique, cela ne vous donne pas le droit de reproduire et distribuer cette œuvre, sauf si cela est explicitement accordé par le smart contract. L’auteur de l’œuvre détient un droit exclusif qui lui permet d’interdire son exploitation sans autorisation et pourra agir en contrefaçon.

Le processus de création et de commercialisation d’un NFT

Prenons comme exemple concret le processus de création et de commercialisation d’un NFT par un artiste : l’artiste crée une œuvre numérique originale, la « mint » en NFT sur une blockchain comme Ethereum, incluant des informations clés, puis la liste sur une marketplace où un collectionneur peut l’acheter aux enchères, devenant ainsi le propriétaire vérifié par la blockchain du NFT. Ce titre de propriété ne confère pas les droits d’auteur, mais permet certaines utilisations de l’œuvre, et si le collectionneur souhaite revendre le NFT, il peut le faire sur une marketplace, en préservant la transparence de la provenance et de la propriété grâce à la blockchain.

L’histoire de Spice DAO, un groupe anonyme ayant levé 2,66 millions d’euros pour l’achat d’une copie rare du livre d’art « Jodorowsky’s Dune », met en lumière les défis juridiques et technologiques entourant les NFT. Leur projet ambitieux comprenait la création d’une série animée inspirée du livre et la publication de NFT basés sur son contenu. Cependant, l’absence des droits nécessaires pour réaliser ce projet a entrainé l’arrêt de celui-ci.

Par ailleurs, le droit moral protège les intérêts non pécuniaires de l’auteur et comprend le droit à la paternité de l’œuvre et le droit au respect de l’œuvre et de son nom. En droit français, ces droits sont perpétuels, inaliénables et imprescriptibles, ce qui signifie qu’ils ne peuvent être vendus, faire objet d’une cession, même si l’œuvre elle-même est vendue sous forme de NFT.

Le droit de divulgation donne à l’auteur ou à ses ayants droit le pouvoir exclusif de révéler l’œuvre au public pour la première fois et de déterminer les modalités de cette divulgation. Ce droit est crucial dans le contexte des NFTs, notamment lorsqu’une œuvre inédite est concernée. Par exemple, si une œuvre jamais exposée par un artiste est détenue par ses héritiers, ces derniers doivent donner leur accord avant qu’un NFT puisse être émis, respectant ainsi le droit de divulgation.

De plus, si un artiste estime que la manière dont son œuvre est utilisée ou associée à d’autres contenus compromet son intégrité ou l’esprit dans lequel elle a été créée, il peut également faire appel à son droit moral pour s’opposer à cette utilisation. Cela garantit que les applications des règles d’ordre public restent effectives pour protéger les droits des artistes dans l’environnement numérique, malgré les tentatives de certains contrats, y compris les smart contracts, de contourner ces protections légales.

Ainsi, bien que le droit moral offre une protection robuste en théorie, son application pratique dans le contexte technologique avancé dans le domaine numérique et globalisé des NFTs présente des défis. La dimension internationale du marché des NFTs peut compliquer l’application des normes françaises strictes en matière de droit moral, surtout dans des juridictions où la protection des droits moraux est moins rigoureuse. 

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

La responsabilité des plateformes NFT en matière de protection des droits d’auteur

Il est apparu que de nombreuses plateformes ont diffusé des œuvres sans vérifier si les émetteurs des NFT possédaient les droits de propriété intellectuelle sur les œuvres numériques associées. Cela conduisait à la création de NFT sans autorisation de l’auteur ou de ses ayants-droits.

Le 20 avril 2022, une décision judiciaire pionnière a été rendue en Chine, marquant un tournant dans le comportement des plateformes et initiant leur responsabilité en matière de violations du droit d’auteur liées aux NFT. L’affaire concernait la vente non autorisée d’une œuvre numérique NFT sur la plateforme « Bigverse », créée à partir d’une bande dessinée protégée par le droit d’auteur publiée sur Weibo. 

Le tribunal a déterminé que la plateforme NFT était responsable de permettre la création et la vente de NFT violant les droits d’auteur. Il a souligné que les plateformes NFT doivent exercer un devoir de diligence accru pour vérifier la propriété des œuvres numériques et prendre des mesures contre la contrefaçon. Le tribunal a ordonné à la plateforme de mettre fin à l’infraction et de verser des dommages et intérêts.

En effet, lorsqu’il est difficile d’identifier directement l’émetteur d’un NFT non autorisé, les titulaires de droits d’auteur peuvent se tourner vers les plateformes. Ces marketplaces de NFT stockent généralement des œuvres protégées par le droit d’auteur. Les plateformes d’hébergement partageant du contenu sont soumises à une obligation de « take down » qui impose à un hébergeur de retirer promptement un contenu illicite en ligne suite à une notification formelle conforme aux exigences légales, et une obligation de « stay down » qui impose la mise en place de mesures visant à empêcher la réapparition en ligne d’un contenu illicite déjà retiré, en obligeant l’hébergeur à surveiller et bloquer sa remise en ligne. 

Cela signifie que les plateformes doivent faire de leur mieux pour obtenir une autorisation, garantir l’indisponibilité des contenus illicites et agir rapidement pour bloquer l’accès à ces contenus dès réception d’une notification des titulaires de droits, empêchant ainsi leur réapparition ultérieure. 

Les plateformes de NFT telles que Opensea et Rarible, en raison de leur chiffre d’affaires élevé, sont tenus de respecter ces obligations. Pour se décharger de cette responsabilité, il revient à la plateforme de partage d’apporter la preuve qu’elle a respecté ses obligations en informant les hébergés sur l’obligation de respecter le droit d’auteur.

Circulation des NFT et rémunération

Les NFT ouvrent de nouvelles perspectives pour l’espace culturel en offrant aux artistes et créateurs des plateformes innovantes pour monétiser et diffuser leurs œuvres numériques de manière sécurisée. La revente de NFT pose également des questions sur la rémunération continue de l’artiste. 

Le droit de suite, qui permet aux artistes de percevoir un pourcentage sur les ventes ultérieures de leurs œuvres, pourrait être implémenté via des Smart contracts associés aux NFT, assurant ainsi aux créateurs une part des bénéfices lors de chaque transaction sur le marché secondaire. Ainsi, lorsqu’un NFT est revendu sur le marché secondaire, un pourcentage du prix de vente peut être automatiquement reversé à l’artiste.

Par exemple, « Yours Truly », une création de l’artiste numérique Bellini, a été initialement acquise pour environ 100.000 dollars, mais est actuellement mise en vente sur le marché pour 450.000 dollars. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que Bellini continuera à recevoir une redevance de 5 % à chaque fois que l’œuvre est revendue.

Cette méthode de rémunération pourrait inciter les artistes à adopter les NFT, non seulement pour bénéficier d’une visibilité accrue mais aussi pour tirer profit de leurs œuvres sur le long terme. Elle favorise également une redistribution plus équitable des profits générés par les œuvres numériques, renforçant ainsi la durabilité des carrières dans le secteur des arts numériques.

En outre, avec les NFT, il est possible d’acheter une partie d’une œuvre plutôt que l’intégralité. Si un créateur divise son œuvre en plusieurs tokens, un acheteur peut alors acquérir un segment spécifique de cette création, rendant l’œuvre dans son ensemble accessible à un public plus large. En 2021, « Particle » a acquis une œuvre de Banksy. En décembre de la même année, l’entreprise a pris la décision de la fractionner en 10 000 fragments sous forme de NFT en vue de leur revente, contribuant ainsi à rendre les œuvres d’artistes renommés plus accessibles à un plus large public.

Conclusion

En conclusion, les NFT bouleversent le monde de l’art numérique en offrant des possibilités inédites de monétisation et de diffusion. Cependant, leur interaction complexe avec le droit d’auteur nécessite une attention juridique accrue pour protéger à la fois les droits des créateurs et les intérêts des acheteurs. 

À mesure que cette technologie continue de se développer, les créateurs d’œuvres numériques doivent naviguer dans un paysage complexe, ils doivent comprendre non seulement le processus technique de création de NFT, mais aussi les implications légales de la vente de ces tokens, notamment en ce qui concerne le droit d’auteur.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC




Lien commercial

L’article Les NFT et le droit d’auteur : Entre innovation et protection est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Conférence Bitcoin 2024 : 840 600$ pour assister à une table ronde avec Donald Trump

Le nouveau Trump est en campagne. Tout auréolé de son nouveau statut de survivant voire de martyre de la démocratie américaine suite à la tentative d’assassinat sur le champ de foire agricole de Butler, au fin fond de la Pennsylvanie rurale, Donald Trump aborde cette nouvelle phase de la campagne électorale avec un capital confiance renforcé et un moral à toute épreuve. Face à un camp Démocrate plus divisé que jamais autour de la candidature d’un Joe Biden visiblement très fatigué, le camp Républicain se rassemble et soutient son nouveau héros qui multiplie les interventions devant des fans en délire qui espèrent son retour à la Maison-Blanche en novembre prochain. Mais on sait que pour y arriver il faudra de l’argent, beaucoup d’argent, et c’est pour cela que le candidat Trump organise des levées de fonds. Il y en aura d’ailleurs une en marge de la conférence Bitcoin 2024 à Nashville et on connait les modalités de participation. Sortez le carnet de chèques et votre plus beau sourire, la star des NFT éclatés a besoin de vous.

Le candidat Trump lève des fonds en marge de la conférence Bitcoin 2024

C’est le toujours bien informé Bloomberg qui a rapporté en premier cette information à propos d’une table ronde organisée en marge de la conférence Bitcoin 2024 où Donald Trump est annoncé comme intervenant. Seront présents lors de cette rencontre le peut-être futur Vice-Président, le sénateur de l’Ohio JD Vance, le sénateur du Tennessee Bill Hagerty, l’ancien candidat républicain à la présidence Vivek Ramaswamy et d’autres figures nationales des Républicains dont bien sûr Donald Trump himself.

Mais passons maintenant à la principale nouvelle qui concerne cet évènement, à savoir le prix qu’il vous en coutera pour y assister. Et on parle ici de 840 600 dollars pour quelques dizaines de minutes d’entretien ! Limitées à 150, les tickets pour ce rendez-vous privé trouveront sûrement preneur assez rapidement et il y aura même un petit bonus à la clé : une place au premier rang pour assister au discours très attendu du probable futur locataire du Bureau Ovale, si on en croit les derniers sondages.

Le candidat Trump s’exprimera mors de la conférence Bitcoin 2024 à Nashville dans le Tennessee

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

60 000$ pour une personne seule et 100 000$ pour un couple : c’est le prix à payer pour faire une photo avec la star des Républicains

Enfin, pour tous ceux qui n’ont pas les moyens de débourser une telle somme, mais qui souhaitent malgré tout soutenir le candidat Républicain, il sera possible de faire une photo avec lui pour la modique somme de 60 000 dollars pour une personne seule et de 100 000 dollars pour un couple. Cela peut sembler beaucoup, mais Donald Trump sait attirer autour de lui des personnes fortunées qui veulent son retour au pouvoir et qui seront prêtes à tout pour le voir revenir aux affaires.

Et s’il intervient à cette conférence estampillée Bitcoin ce n’est pas un hasard, car dernièrement le 45ᵉ Président des États-Unis a multiplié les interventions pro crypto et pro Bitcoin, persuadé que cela pourrait l’aider à devenir aussi le 47ème Président de la première puissance du monde. On ne sait pas exactement à quel moment il a totalement changé d’avis sur les cryptos mais Donald Trump a depuis reçu le soutient appuyé d’une grande partie de l’industrie Web3 américaine fortement contrariée par les agissements des Démocrates à Washington, et particulièrement par un certain Gary Gensler.

Vitalik Buterin et d’autres progressistes de la gauche américaine ont bien tenté depuis quelques jours de mettre en garde l’écosystème face aux promesses de Gascon du ticket Trump-Vance mais les grands patrons de la crypto made in US ont déjà fait leur choix. Le camp démocrate aura vraiment fort à faire pour rattraper son retard et donner des gages de bonne foi à un secteur américain qui a déjà trouvé son héros et qui l’écoutera parler la semaine prochaine à Nashville dans le Tennessee, au grand dam du fondateur d’Ethereum.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC




Lien commercial

L’article Conférence Bitcoin 2024 : 840 600$ pour assister à une table ronde avec Donald Trump est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Le covid de Biden fait bondir les paris sur son retrait et les memecoin de ses remplaçants

Biden sur le départ ? Après notamment son débat contre Donald Trump, le président sortant Joe Biden a manifestement perdu beaucoup de points dans la course à la présidentielle US. Ce dernier semblait pourtant vouloir se maintenir coûte que coûte, à moins que ses conditions de santé ne l’en empêchent. Et le hasard veut que Biden vienne justement de contracter le covid (pour la 3e fois) : les parieurs de Polymarket le voient déjà se retirer, et les memecoins de ses remplaçants potentiels explosent à la hausse.

Plus personne ne semble croire en Joe Biden pour sa réélection à la Maison Blanche

Si les parieurs ne sont pas des électeurs, les tendances observées chez ses premiers donnent tout de même une bonne idée sur la vision des chances que de tel ou tel gagne ou perde une élection.

Et, comment dire, dans le cas de Joe Biden et de ses espoirs d’être réélu, c’est le sauve-qui-peut général chez les parieurs de la plateforme Polymarket. Déjà, sur le paris consistant en la question « Biden va-t-il se retirer de la course à la présidence ? », la réponse « OUI » a subitement bondi à 84% après que l’on ait appris que l’homme de 81 ans a contracté le covid.

Car malgré son vaccin et deux rappels (donc 3 doses), Joe Biden a donc contracté pour la 3e fois le SARS-CoV-2. Si la chose fait déjà rire jaune ceux qui ont subi de graves restrictions de libertés pour ne pas s’être fait injecter (ou pas assez de doses) à l’époque du pass sanitaire instauré par Macron, d’autres dans la cryptosphère se sont précipités sur les memecoins de la concurrence à Biden.

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

Kamala Harris arrive deuxième derrière Donald Trump pour la présidentielle US

Toujours sur Polymarket, concernant la question « Quel sera le vainqueur de l’élection présidentielle » de novembre 2024 aux États-Unis, c’est encore pire : Biden n’est même plus la 2e chance la plus élevée après Donald Trump !

En effet, si l’ancien et 45e président US (Trump) culmine toujours à 62% de chances de l’emporter, l’actuel et 46e président (Biden) s’est écroulé à seulement 5% de chances ! En revanche, sa vice-présidente Kamala Harris est montée à 21% de chances, devenant donc 2e derrière le candidat Républicain.

Et du côté des memecoins des remplaçants de Joe Biden, ils sont également en forte hausse. Ainsi, le memecoin « Kamala Horris » (KAMA) parodique de l’actuelle vice-présidente a augmenté de près de +39% en seulement 24h. Et pour le memecoin « Gabin Noosum » (NOOSUM) parodiant le gouverneur de Californie Gavin Newsom, s’est même +172% (!) sur 24 heures.

Les chances de Joe Biden d’être réélu président des États-Unis s’écroulent face à Donald Trump. – Source : polymarket.com

Pendant que le camp Démocrate semble désespérément chercher à tourner la page « Joe Biden » (et à chercher son remplaçant), du côté Républicain les gestes et promesses pro-crypto s’enchaînent à un rythme déconcertant. Encore récemment, tout en expliquant qu’il ne veut pas laisser Bitcoin à la Chine, Donald Trump a lancé sa 4e campagne de NFT sur Polygon (MATIC).

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC




Lien commercial

L’article Le covid de Biden fait bondir les paris sur son retrait et les memecoin de ses remplaçants est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

PeiPei, Gods Unchained, Dymension, Solciety font partie des pièces les plus recherchées

PeiPei, Gods Unchained et Dymension sont les principaux gagnants parmi les pièces les plus tendances aujourd’hui.
Alors que PeiPei, Gods Unchained et Dymension ont le vent en poupe en raison de leurs hausses de prix, Solciety voit sa prévente être au centre de la tendance.
Le prix de Solciety (SLCTY) a commencé à 0,000963 $ et devrait atteindre 0,002167 $ d’ici la fin de la prévente.

PeiPei (ETH), Gods Unchained (GODS), Dymension (DYM) et Solciety (SLCTY) font des vagues importantes avec leurs offres uniques et leurs trajectoires de croissance prometteuses.

Dans cet article, nous examinons ce qui distingue ces jetons, en soulignant leurs caractéristiques distinctives et leur potentiel de rendement substantiel sur le marché actuel.

PeiPei (ETH) : fusionner les mèmes et la culture

PeiPei (ETH) est un nouvel entrant fascinant sur le marché des cryptomonnaies, mêlant le mème emblématique de Pepe à la riche tapisserie de la culture asiatique.

Cette fusion crée une expérience numérique rafraîchissante et captivante qui trouve un écho auprès d’un large public. L’approche innovante de PeiPei visant à intégrer des éléments culturels dans l’espace cryptographique le distingue des pièces de mème traditionnelles, offrant plus qu’un simple investissement humoristique.

Les performances récentes du jeton soulignent son potentiel. Avec une capitalisation boursière de 149 403 116 $ et un volume de transactions sur 24 heures de 53 270 261 $, PeiPei a affiché une augmentation remarquable.

Son prix a augmenté de 17,90 % au cours des dernières 24 heures et d’un impressionnant 246,59 % au cours des 30 derniers jours. Cette trajectoire de croissance indique une forte confiance des investisseurs et un solide soutien de la communauté.

La proposition unique de PeiPei consistant à combiner la culture des mèmes avec une signification culturelle séduit un large public, ce qui en fait un investissement convaincant.

Solciety (SLCTY) : relier la politique et les mèmes

À une époque où il y a trop de jetons de PolitiFi spécialement consacrés à l’ancien président Donald Trump, une nouvelle pièce de mème baptisée Solciety (SLCTY) est sur le point d’avoir un impact significatif grâce à son mélange unique d’engagement politique et de culture des mèmes.

Le jeton a été lancé sur le réseau Solana le 18 juin et fusionne la politique et les mèmes, offrant un point de ralliement aux individus à la recherche d’un foyer politique qui résonne avec leur style de vie numérique.

Solciety propose un Meme Campaigner, un outil qui permet aux utilisateurs de créer et de personnaliser des mèmes. Avec plus de 200 traits, arrière-plans et polices, les utilisateurs peuvent créer des mèmes qui correspondent au manifeste de Solciety sur la plateforme.

La plateforme encourage l’engagement de la communauté en récompensant les utilisateurs avec des jetons de prévente pour le partage de leurs créations, favorisant ainsi un écosystème dynamique de créateurs de contenu.

La prévente de jetons SLCTY présente une opportunité pour les premiers investisseurs d’obtenir des jetons à des prix progressivement croissants. Lorsque la prévente a commencé, le jeton SLCTY coûtait 0,000963 $ et devrait atteindre 0,002167 $ d’ici la dernière étape.

Au moment de mettre sous presse, le prix du jeton avait déjà atteint 0,002289 $ lors de la cinquième étape d’une prévente qui devrait comprendre 15 étapes.

Le choix stratégique de Solciety de se lancer sur Solana, connue pour ses transactions à grande vitesse et ses frais peu élevés, le positionne pour réussir.

En capitalisant sur l’actualité et les sujets d’actualité, Solciety comble le fossé entre la politique et la culture des mèmes, offrant une opportunité d’investissement unique et engageante.

Gods Unchained (GODS) : révolutionner le jeu avec la blockchain

Gods Unchained (GODS) révolutionne l’industrie du jeu en intégrant la technologie blockchain dans un jeu de cartes tactique gratuit.

Dirigé par l’ancien directeur du jeu Magic: The Gathering Arena, Gods Unchained permet aux joueurs de véritablement posséder leurs objets dans le jeu, offrant ainsi la liberté d’échanger, de vendre et d’utiliser leurs cartes comme ils le souhaitent. Cette approche reflète la possession de cartes à collectionner physiques, ajoutant une couche d’authenticité et de valeur à l’expérience de jeu numérique.

Le jeton GODS, un jeton ERC-20, sert de devise premium au sein de l’écosystème de Gods Unchained. Il est utilisé pour créer des NFT, effectuer des achats dans le jeu et participer au marché.

Cet utilitaire, associé au gameplay compétitif et stratégique du jeu, a attiré une base de joueurs dévouée et croissante.

Les performances récentes du marché mettent en évidence le potentiel du jeton. Avec une capitalisation boursière de 110 593 728 $ et un volume de transactions sur 24 heures de 36 000 179 $, GODS a connu une augmentation de prix de 16,66 % au cours des dernières 24 heures et une hausse stupéfiante de 135,76 % au cours de la semaine dernière.

Cette tendance à la hausse reflète la popularité croissante du jeu et la valeur croissante du jeton GODS au sein de son écosystème.

Dymension (DYM) : intégration pionnière de la blockchain

Dymension (DYM) fait la une des journaux avec son approche innovante de l’intégration de la blockchain. Le lancement récent du Dymension Name Service (DymNS) a changé la donne, offrant une nouvelle interface utilisateur pour des interactions cryptographiques transparentes.

DymNS fournit des noms d’utilisateur lisibles par l’homme, simplifiant les transactions sur plusieurs blockchains et RollApps. Cette intégration améliore l’expérience utilisateur, favorisant l’adoption et augmentant l’utilité du jeton.

Dymension’s Integrated Name Service is coming soon to revolutionize Crypto UX.

Learn more 🧵 👇 pic.twitter.com/PjRerXtvl0

— Dymension (@dymension) July 15, 2024

Le jeton DYM a montré une croissance significative suite à l’annonce de DymNS.

S’échangeant à 2,32 $, DYM a connu une augmentation de prix de 26,84 % au cours des dernières 24 heures et de 68,88 % au cours de la semaine dernière. Avec une capitalisation boursière de 443 543 601 $ et un volume de transactions sur 24 heures de 99 575 854 $, DYM est bien positionné pour enregistrer une croissance future.

Les analystes prévoient une hausse de 18 % à court terme, pouvant atteindre 2,4 $.

L’engagement de Dymension à améliorer le traitement des transactions et à intégrer plusieurs plateformes de blockchain la positionne comme un leader dans le domaine de la cryptographie.

Le sentiment haussier du marché et les indicateurs techniques, tels que le MACD et le CMF, soutiennent la poursuite de la trajectoire ascendante du jeton. Les investisseurs à la recherche d’un projet blockchain prometteur et innovant devraient envisager d’ajouter DYM à leurs portefeuilles.

Conclusion

Dans le paysage des cryptomonnaies en constante évolution, PeiPei (ETH), Gods Unchained (GODS), Dymension (DYM) et Solciety (SLCTY) sont devenus des jetons remarquables, chacun avec sa proposition de valeur et son potentiel de croissance uniques.

PeiPei combine des mèmes avec une signification culturelle, Gods Unchained révolutionne le jeu avec la blockchain, Dymension est pionnier dans l’intégration de la blockchain et Solciety fait le lien entre la politique et les mèmes.

À mesure que ces projets continuent de gagner du terrain, ils offrent des opportunités d’investissement intéressantes à ceux qui cherchent à diversifier leurs portefeuilles et à capitaliser sur les dernières tendances dans le domaine de la cryptographie.

The post PeiPei, Gods Unchained, Dymension, Solciety font partie des pièces les plus recherchées appeared first on CoinJournal.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Bonne nuit les ours! Les mème coins explosent et la prévente de PlayDoge atteint 5,7 millions de dollars

La prévente du PlayDoge ($PLAY) est une réussite: plus de 5,7 millions de dollars ont été levés et la barre des 6 millions de dollars semble atteignable dès cette semaine.

Les investisseurs attendent avec une certaine impatience la sortie du jeu web3 qui sera une réinterprétation du célèbre jeu Tamagotchi des années 90, mais en mode crypto.

Le personnage de ce jeu, c’est PlayDoge, un chien Shiba Inu qui a séduit la communauté crypto fan de cette race. Cet engouement s’est traduit par un afflux de capitaux important à l’occasion de sa prévente, il y a à peine deux mois.

Actuellement vendu à 0,00519 $, le $PLAY atteindra 0,00520 $ dans les prochaines heures, le jeton natif du jeu atteignant et surpassant régulièrement ses objectifs de prévente.

Les investisseurs qui cherchent à solidifier leur portefeuille de mème coins ne devraient pas passer à côté de l’occasion d’acheter du $PLAY, d’autant plus que son prix actuel et son excellente forme pendant la prévente – alors même que le marché était baissier – en font une opportunité à saisir avec un potentiel d’aller “To The Moon”.

Ce scénario n’est pas irréaliste, car en utilisant la BNB Smart Chain, PlayDoge devient un candidat solide à un listing sur Binance, ce qui pourrait par la bande accroître considérablement sa liquidité et ainsi faire grimper son prix.

Les mème coins sont de retour dans le vert et le PlayDoge est déjà prêt à devenir la star



Les ours sont actuellement au repos, l’ensemble du marché ayant bondi d’environ 270 milliards de dollars au cours de la semaine dernière pour atteindre aujourd’hui un total de 2 410 milliards suite à un rebond significatif qui a eu lieu après la tentative d’assassinat ratée contre Donald Trump.

Le Bitcoin a quant à lui fortement rebondi, il oscille désormais autour des 65 000 dollars et se rapproche rapidement de la barre des 66 000 dollars. On notera par ailleurs que les ETF BTC ont enregistré un afflux de 300 millions de dollars lundi.

Ce regain de la première des crypto-monnaies a forcément eu des répercussions sur le secteur des mème coins. Notre ami à tête de grenouille, le Pepe ($PEPE), est d’ailleurs en tête de la liste suite à une augmentation significative de 40 % au cours de la dernière semaine.

Parmi les autres mème coins en forme (ceux de la catégorie canine et pas amphibienne), on trouve le Dogecoin ($DOGE), le Shiba Inu ($SHIB), le DogWifHat ($WIF) et le Bonk ($BONK), qui ont respectivement enregistré des gains de 14,91 %, 16,75 %, 29,36 % et 7,85 %.

Les gains récents réalisés par le $PEPE sont certes significatifs, mais ils pourraient bien n’être qu’un simple tour de chauffe pour PlayDoge qui compte bien faire de $PEPE son masseur de pieds personnel, ce qui reviendrait à faire du Tamagotchi un “Tama-Gucci”.

Contrairement à Pepe, le PlayDoge n’est pas un mème coin comme les autres, c’est avant tout un jeton de type Play-to-Earn (P2E) qui offre de nombreuses fonctionnalités au sein de son jeu mobile qui sortira bientôt et sera disponible sur Google Play et sur l’App Store d’Apple.

Ce qui est encore plus impressionnant avec le PlayDoge, c’est qu’il ait levé près de 6 millions de dollars, sans avoir fait appel à de grands fonds de capital-risque mais uniquement grâce à la confiance que des investisseurs particuliers ont accordé au projet. C’est une autre histoire avec le $PEP qui a bénéficié d’un apport de 141 milliards, ce qui a considérablement augmenté sa valeur.

PlayDoge capitalise sur les jeux Web3 et ré-équilibre la disparité existant entre les sexes en matière de propriété crypto



Les jeux de type Web3 restent un catalyseur majeur en ce qui concerne l’adoption des crypto-monnaies. L’un des principaux facteurs de cette adoption est l’implication de gros développeurs de jeux comme Ubisoft, qui lance d’ailleurs un jeu avec une touche crypto.

Ubisoft a en effet récemment sorti Champion Tactics, son “premier jeu Web3 original développé autour des NFT” qui utilise HOME Verse et Twentysix Cloud pour son infrastructure Web3.

À l’instar d’Ubisoft, PlayDoge choisit une approche innovante qui consiste à intégrer des fonctionnalités crypto dans un jeu qui parle aux millions de personnes qui ont grandi en jouant au Tamagotchi dans les années 90, ce qui est en soi très prometteur.

PlayDoge surfe donc sur la nostalgie avec cette application mobile qui met en vedette l’emblématique chiot Shiba Inu en tant qu’animal de compagnie virtuel. Les joueurs peuvent gagner des $PLAY s’ils prennent bien soin de leur animal numérique.

Tout comme Ubisoft fait découvrir les crypto-monnaies à ses nouveaux joueurs, PlayDoge possède également le potentiel d’attirer beaucoup d’utilisatrices dans l’univers des cryptos, on se souviendra que les jeux Tamagotchi avaient été très populaires à l’époque auprès de la gente féminine.

PlayDoge a ainsi le potentiel de s’emparer d’un vaste marché, comme en témoigne l’importante disparité entre les sexes en matière de possession de cryptomonnaies. Les données actuelles des États-Unis révèlent que 74 % des propriétaires de cryptomonnaies sont des hommes.

Le $PLAY, un mème coin dans le top 3 du marché haussier de 2024



Si l’on considère le vaste marché qu’il peut conquérir, la future sortie de son jeu “Play-to-Earn” (P2E) et l‘irrésistible charme de son mème coin, PlayDoge a de quoi tirer son épingle du jeu dans la course des mème coins, et pourquoi pas, prendre la tête de la course.

Les premiers soutiens de PlayDoge sont toujours là, alors que les fonds continuent d’arriver, confirmant au passage la réussite de la prévente.

On notera que les investisseurs ont bloqué 220 millions de jetons $PLAY dans le contrat vérifié de staking Web3Payments, ce qui équivaut à un cinquième des fonds de prévente (1,1 million de dollars), soit un rendement annuel (APY) de 85 %.

Cette dynamique a attiré l’attention de la chaîne YouTube No BS Crypto qui compte 90 500 abonnés et qui a classé le PlayDoge parmi les 10 mème coins qui devraient se distinguer pendant le bull run de 2024.

Pour les investisseurs qui ne veulent pas rester sur le bord de la route, il vous faut visiter le site Web de PlayDoge, connecter ensuite votre portefeuille crypto et sécuriser vos jetons $PLAY en utilisant BNB, ETH ou encore USDT. Notez que les cartes bancaires sont également acceptées.

On remarquera que le contrat intelligent de PlayDoge a fait l’objet d’un audit complet effectué par SolidProof, et qu’il n’a révélé aucun problème critique dans son code.

Restez informé sur ce nouveau jeu passionnant en rejoignant sa communauté sur X et sur Telegram.

Vous pouvez acheter des jetons $PLAY dès maintenant. Soyez prêts, la sortie de ce jeu crypto de type Tamagotchi ne saurait tarder!

Avertissement : les crypto-monnaies sont une classe d’actifs à haut risque. Cet article est fourni à titre d’information et ne constitue pas un conseil en investissement. Vous pourriez perdre la totalité de votre capital.

The post Bonne nuit les ours! Les mème coins explosent et la prévente de PlayDoge atteint 5,7 millions de dollars appeared first on Cryptonews France.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Ubisoft choisit Aleph pour gérer les NFT dynamiques de son nouveau jeu Web 3

NFT dynamiques. La technologie blockchain permet de révolutionner de nombreux secteurs, à l’aide de ses multiples fonctionnalités innovantes. Comme par exemple l’univers du gaming, désormais associé à des réalités identifiées comme Web 3. Une évolution activement soutenue par le projet Aleph, notamment afin d’accompagner le géant Ubisoft dans cette aventure depuis plusieurs années. Un partenariat de nouveau confirmé dans le cadre du lancement annoncé d’un nouveau jeu on-chain Champions Tactics Grimoria Chronicles sur le réseau Home Verse.

Ubisoft plébiscite les services du projet Aleph

L’annonce officielle a été faite lors de la première édition de la conférence Serverless BXL, organisée en parallèle de l’évènement EthCC 7 de Bruxelles. Cela au sujet d’un partenariat renouvelé entre le géant du gaming Ubisoft et le projet Aleph.

En effet, Aleph poursuit cette aventure en tant que fournisseur de services cloud décentralisés. Une option utilisée par Ubisoft depuis la sortie sa plateforme Quartz, avec la gestion de son propre nœud de canal principal, UbiStratLab sur Twentysix Cloud depuis 2021. Et comme principal objectif, dans le cas présent, le stockage des métadonnées associées à ses NFT dynamiques à l’aide de sa solution Verifiable Random Function (VRF).

Aleph Verifiable Random Function (VRF)

“Les NFT dynamiques évoluant au cours de leur vie tout en restant vraiment décentralisés sont une vraie nouveauté. Pour ce faire, les NFTs champion tactics utilisent la VRF du reseau aleph.im ainsi que le stockage et sa puissance de calcul. Ubisoft travaille également sur l’intégration de nos machines virtuelles confidentielles offrant le plus haut niveau de sécurité pour les joueurs et les développeurs.”

Jonathan Schemoul – CEO Aleph

Au programme, le lancement annoncé d’un nouveau jeu on-chain intitulé : Champions Tactics Grimoria Chronicles. Et l’assurance apporté par Aleph d’une expérience sécurisée, transparente et évolutive. Mais également la garantie d’un « stockage de données avancé et de processus de frappe (mint) équitables. » 

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

Aleph et les NFT dynamiques

Le réseau informatique décentralisé de Twentysix Cloud, développé par Aleph, propose de nombreuses fonctionnalités innovantes. Comme par exemple des indexeurs Oasys L1 et HOME Verse L2. Mais également une option Verifiable Random Function (VRF) tout spécialement taillée pour les NFT dynamiques de l’univers du gaming.

« Aleph inaugure une ère de transformation pour les studios de jeux explorant les NFT dynamiques. Ces services renforcent la sécurité grâce à un cadre distribué, réduisant les vulnérabilités et assurant une disponibilité continue. »

Une offre plébiscitée par le géant Ubisoft pour sa simplicité d’utilisation, mais également le fait de ne pas avoir à maintenir une infrastructure pour stocker les métadonnées associées. C’est la raison pour laquelle elle fera partie intégrante du développement de son nouveau jeu Champions Tactics Grimoria Chronicles.

Le secteur du gaming – associé à l’écosystème en pleine explosion du version Web 3 – est sans aucun doute l’un des plus propices au déploiement de solutions construites sur la blockchain et ses fonctionnalités associées. Une expérience en cours menée avec succès par le géant Ubisoft, en partenariat avec le projet Aleph.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC




Lien commercial

L’article Ubisoft choisit Aleph pour gérer les NFT dynamiques de son nouveau jeu Web 3 est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Stablecoins : Hong-Kong va instaurer un système de licence pour les émetteurs

L’autre pays de la crypto. On parle évidemment beaucoup des États-Unis en ce moment dans l’actualité crypto avec les ETF Ethereum qui se font désirer ou Donald Trump qui vend une nouvelle collection de NFT, mais on oublie trop souvent qu’un autre endroit sur Terre est peut-être encore plus à la pointe de la crypto et du Web3 : Hong-Kong. Semaine après semaine, on découvre que cette région administrative spéciale explore absolument toutes les facettes de ces nouvelles technologies et ce sont maintenant les stablecoins qui auront droit de cité, mais sous réserve que l’émetteur obtienne une licence. Direction l’estuaire de la Rivière des Perles pour faire le point.

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

Les autorités monétaires et financières échangent depuis deux mois avec les acteurs du secteur

Lors de votre prochain voyage à Hong-Kong, après l’exploration des petites ruelles si typiques, la traditionnelle balade en bateau et après avoir assisté à la Symphonie des Lumières, vous pourrez vous offrir une bubble gaufre que vous paierez peut-être en stablecoins. En effet, les autorités de régulation locale viennent de mettre fin à leur période de concertation et d’annoncer qu’un système de licence allait être mis en place.

Concrètement, ce sont la Financial Services and the Treasury Bureau (FSTB) et la Hong Kong Monetary Authority (HKMA) qui viennent de publier leurs conclusions sur la création d’une législation liée aux stablecoins. Et quand on parle de stablecoin ici, il s’agit plus particulièrement de ceux indexés sur des monnaies dites Fiat. Après donc plus de deux mois d’échange avec les professionnels du secteur et après avoir reçu plus d’une centaine de commentaires, ces deux instances ont mis fin à leur réflexion.

Hong-Kong va encadrer les stablecoins dans le pays avec un système de licence

Suivez l’actu crypto en direct sur notre canal Telegram pour ne rater aucune opportunité !




100% gratuit

Une licence sera indispensable pour émettre un stablecoin indexé sur une devise

Renforcée dans leurs certitudes par les remarques du secteur crypto local, il a été décidé qu’un système d’octroi de licence serait instauré « afin de gérer les risques potentiels pour la stabilité monétaire et financière consécutifs à l’émission de stablecoin, tout en assurant une surveillance transparente et efficace ». Le secrétaire de la FSTB, Christopher Hui, a en plus fait remarquer que cette décision « compléterait les mesures réglementaires existantes pour les plateformes de négociation d’actifs virtuels ».

De leur côté, les autorités se sont montrées satisfaites des échanges avec l’industrie locale du stablecoin et Eddie Yue, le PDG de la HKMA a tenu à remercier les participants tout en rappelant la nécessité du travail entrepris :

« Nous pensons qu’un environnement bien réglementé est propice au développement durable et responsable de l’écosystème stablecoin à Hong Kong. »

Eddie Yue, le PDG de la Hong Kong Monetary Authority – Source : HKMA

Un projet de loi sera déposé prochainement devant le législateur et il devrait reprendre une grande partie des commentaires et des remarques faites par les professionnels du Web3 local et international. En voilà une belle façon de faire les choses ! Consulter le tissu économique local et l’ensemble des acteurs d’un secteur avant de le réguler semble finalement assez logique et même plutôt sain. Hong-Kong se présente définitivement comme un prétendant sérieux au titre de hub mondial de la crypto.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC




Lien commercial

L’article Stablecoins : Hong-Kong va instaurer un système de licence pour les émetteurs est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Donald Trump confond élection présidentielle et campagne de promotion pour ses NFT

Chine et NFT. L’actualité estivale tout sauf palpitante du secteur des cryptomonnaies laisse beaucoup de place aux interventions à répétition du candidat Donald Trump sur le sujet. La dernière du genre concerne d’ailleurs la nomination d’un sénateur identifié comme pro-crypto au poste de vice-président. Car cette thématique est désormais devenue impossible à ignorer dans le cadre de la course actuelle à la présidence des États-Unis. L’occasion pour l’ancien président de tirer les ficelles chinoises, en affirmant sa volonté de voir les USA devancer Pekin dans le domaine. Mais également de faire la promotion assez étrange d’une prochaine – et énième – collection de NFT !

Donald Trump veut devancer la Chine dans le domaine des cryptomonnaies…

La campagne présidentielle aux États-Unis a fait du sujet crypto un élément désormais incontournable de ses thématiques actuelles. Cela au point de pousser les Démocrates – menés par Joe Biden – à rencontrer les leaders du secteur crypto afin d’écouter leurs doléances et de renouer le dialogue.

Car la politique anti-crypto menée par Gary Gensler a laissé des traces. Et cela permet à Donald Trump de surfer cette vague, en promettant de stopper net la « répression » menée contre le secteur des cryptomonnaies sur le territoire américain.

Fait notable, révélé par la spécialiste crypto Molly White : « à ce stade des élections, les PAC axés sur les cryptomonnaies ont globalement contribué davantage aux démocrates qu’aux républicains. » Et la raison est finalement assez simple. Car ces groupes de pression (lobby) « se concentrent clairement plus sur l’éviction des candidats qu’ils considèrent comme anti-crypto plutôt que sur le soutien d’un candidat spécifique. »

PAC : Démocrates vs Républicains – Molly White

En effet, pas besoin de pousser Donald Trump dans cette direction. Et c’est cette fois en utilisant le spectre de la Chine qu’il vient de réaffirmer ses toutes récentes ambitions crypto dans les colonnes du média Bloomberg.

« Si je mets ce sujet de côté, il va être récupéré par un autre pays, très probablement la Chine qui est assez avancée dans ce domaine. »

Donald Trump

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C’est sur Binance aujourd’hui à 13 heures




Lien commercial

Et lancer une quatrième collection de NFT !

Mais le candidat Donald Trump reste avant tout un businessman. Et quelle meilleure occasion pour vendre sa soupe numérique que les colonnes d’un média renommé… et la récente popularité acquise suite à la tentative d’assassinat dont il a été la cible.

En effet, après avoir alerté sur le risque chinois, Donald Trump a opéré un virage à 180° pour arriver sur le sujet plus personnel de la promotion d’une nouvelle collection de NFT. Un quatrième opus que le candidat présente comme une réponse à la demande persistante du public.

Donald Trump confond élection présidentielle et campagne de promotion pour ses NFT

« Je crois en l’offre et la demande. Et comme vous le savez, la première a bien marché, la seconde a bien marché, la troisième à fait de même. À un moment donné peut-être que cela changera. »

Donald Trump

Car les lancements successifs de ses trois collections de NFT précédentes ont permis à Donald Trump d’amasser des fortunes. Cela bien souvent sans trop se soucier de savoir si les investisseurs impliqués rentraient finalement dans leurs frais.

Donald Trump sera-t-il le premier candidat aux élections présidentielles américaines à plumer ses électeurs avec une collection de NFT ? Quoi qu’il en soit, la recette a toujours été très rentable, si l’on se place du côté de l’offre et pas trop de la demande.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC




Lien commercial

L’article Donald Trump confond élection présidentielle et campagne de promotion pour ses NFT est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Le PDG de BlackRock admet qu’il a fait une erreur et “comprend enfin” le potentiel du Bitcoin

Autrefois sceptique, allant même jusqu’à qualifier Bitcoin d’« indice de blanchiment d’argent » en 2017, Larry Fink, le PDG de BlackRock, reconnaît désormais le potentiel révolutionnaire du BTC, le qualifiant « d’or numérique » et « d’actif international » contre l’inflation.

« J’étais un sceptique. Oui, j’étais même un sceptique fier »



Dans une interview avec CNBC, Larry Fink, le PDG du plus gros gestionnaire d’actifs au monde, a expliqué avoir changé d’avis sur le Bitcoin après l’avoir étudié de plus près. Bullish.

Interrogé sur le rôle de BlackRock dans l’investissement crypto, il a commencé par expliquer qu’il y a encore peu de temps, il était « un sceptique fier », avant d’expliquer qu’il a tout simplement changé d’avis en étudiant de plus près la technologie et son usage :

Larry Fink believes in #Bitcoin.pic.twitter.com/hL2UZud2H3

— Michael Saylor (@saylor) July 15, 2024

Sa réponse traduite :

« Comme vous le savez, j’étais un sceptique. Oui, j’étais même un sceptique fier, et j’ai étudié la question, je me suis renseigné, et j’en suis ressorti en disant “d’accord, mon opinion d’il y a cinq ans était erronée.” Je crois que le bitcoin est légitime. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’abus, comme dans tout, mais c’est un instrument financier légitime qui permet d’obtenir des rendements peut-être non corrélés.

Je crois que c’est un instrument dans lequel vous investissez lorsque vous êtes plus inquiet, c’est un instrument que vous utilisez quand vous pensez que les pays dévaluent leur monnaie, dévaluent leur monnaie par des déficits excessifs. Et certains pays le font. Je crois qu’il y a des pays où vous avez peur pour votre existence au quotidien et vous avez la possibilité d’investir dans quelque chose qui échappe au contrôle de votre pays. Alors, vous avez plus de contrôle financier.

Et donc, je suis un fervent croyant qu’il y a une place pour le bitcoin dans les portefeuilles [d’investissements]. Je crois que nous allons voir cela comme l’une des classes d’actifs que nous examinons tous. Je le considère comme de l’or numérique, comme je l’ai dit auparavant, et je crois vraiment qu’il est nécessaire que tout le monde le considère comme une alternative à, je dirais, l’optimisme que j’ai dans le monde. Si vous voulez couvrir l’espoir, le bitcoin n’est pas un instrument d’espoir, sauf si vous espérez en tirer beaucoup d’argent. Mais je le considère comme un véhicule dans lequel vous exprimez votre acuité financière dans quelque chose qui concerne le monde. »

En réponse, le présentateur de CNBC Jim Cramer, à l’origine lui aussi très critique envers les cryptos, déclare aussi « avoir changé d’avis ».

Larry Fink et Jim Cramer auraient donc critiquer le Bitcoin avant même de savoir comment il fonctionne ? En tout cas, c’est un beau retournement de veste de la part du PDG de BlackRock qui va surement faire décoller le prix du BTC avec ces déclarations.

Un marché qui murit



Fink a également souligné la transparence et la liquidité croissante du marché des cryptomonnaies, des facteurs qui ont grandement influencé son changement de perspective.

Le succès de l’ETF Bitcoin de BlackRock, lancé en janvier 2024, témoigne de l’intérêt croissant des investisseurs traditionnelles pour les cryptomonnaies. Cet ETF a rapidement atteint des niveaux records d’investissement, ce qui a surement dû influencer Larry Fink.

Fink a également mentionné que l’adoption de la crypto par BlackRock vise à démocratiser l’accès à cette classe d’actifs, la rendant plus accessible et moins coûteuse pour les investisseurs​. Cette évolution de la part de l’un des dirigeants les plus influents de la finance traditionnelle pourrait marquer un tournant dans l’acceptation institutionnelle des cryptomonnaies.

Bullmarket en vue ?



Ce changement de ton de la part de Larry Fink est extrêmement bullish pour le marché, et deux ICO prometteuses à surveiller dans ce contexte sont Pepe Unchained et Playdoge.

Fils spirituel de Pepe, Pepe Unchained est une nouvelle crypto-monnaie basée sur une solution de blockchain Layer 2, ce qui lui permet de bénéficier de transactions plus rapides et de frais réduits par rapport à Ethereum. Avec un ICO en cours, Pepe Unchained a déjà levé plus de 3 millions de dollars. Le projet vise à améliorer l’efficacité et la transparence des transactions tout en offrant des récompenses de staking attractives, avec un APY de 881% pour les investisseurs​.

Playdoge, quant à lui, est un jeu basé sur la blockchain qui intègre des mécanismes de play-to-earn et des NFT. Le projet prévoit de créer un écosystème où les joueurs peuvent gagner des récompenses en crypto tout en participant à divers jeux. Playdoge promet de combiner memes et jeux vidéo.

Source : CNBC

Sur le même sujet :

Que pense vraiment le PDG de BlackRock du Bitcoin ?
Le Bitcoin: une valeur refuge contre l’inflation
« Succès fulgurant » : l’ETF Bitcoin de BlackRock bat des records

The post Le PDG de BlackRock admet qu’il a fait une erreur et “comprend enfin” le potentiel du Bitcoin appeared first on Cryptonews France.

Publié le
Catégorisé comme Non classé