Eviter les arnaques NFT : comment repérer les drapeaux rouges

Marketing man is here – L’explosion des NFT a amené une vague de nouveaux créateurs dans l’écosystème. Mais ces créateurs s’y connaissent-ils réellement ? Sont-ils là pour apporter une utilité réelle à l’écosystème ? Ou bien pour faire du profit facilement sur le dos des nouveaux venus ? On peut légitimement se poser la question à la vue de certains projets et des Rug Pull qui se multiplient. Alors comment éviter les arnaques NFT ? Il va tout d’abord nous falloir tomber dans les méandres du marketing d’influence et des biais cognitifs.

NFT et risques : état des lieux

Les NFT ou tokens non fongibles (Non Fungible Tokens) sont des actifs numériques uniques dotés d’attributs spécifiques.

Par leur nature même, les NFT offrent certaines opportunité pour les collectionneurs et c’est la raison pour laquelle nous avons vu fleurir certaines des plus grosses collections actuelles comme les Bored Ape Yacht Club, les CryptoPunks, les CoolCats, etc. Au départ à but collectionniste, le domaine s’est largement diversifié et avec lui les arnaques liées aux NFT.

Les projets mettent désormais souvent en avant une utilité et même parfois des avantages en physique en plus de faire partie d’une communauté. Mais ces projets sont très rare et difficile de ne pas constater une recrudescence des projets d’imitations sans utilité. Des chiens, des chats, des « taureaux riches », des pièces d’or qui tournent, bref. Une floppée de collections aux graphismes vus et revues sans réelle utilité derrière le projet malgré des feuilles de route toutes plus remplies les unes que les autres.

Il convient de garder la tête sur les épaules lorsqu’on les épluche. Si Ubisoft et d’autres grands noms du jeux vidéos ne l’ont pas encore fait, pensez-vous vraiment qu’une équipe de cinq personnes va être en capacité de créer un Metaverse en cinq mois ? Restons sérieux. Et c’est bien pour cela que 99% des projets passés, présents et futurs vont finir aux oubliettes, délaissés par l’équipe devant l’ampleur du travail (réel) à fournir pour respecter leur Roadmap.

Les NFT: une route vers l’argent facile ? Ou un chemin vers les arnaques ?

Les gens commencent à comprendre qu’une Roadmap joliment présentée n’est pas forcément synonyme de réussite, et nous avons pu voir de plus en plus la prolifération d’opérations de flipping dans le milieu des NFT. Pratique qui consiste à acheter le NFT au lancement au prix de base et à le revendre pour essayer de faire le plus gros multiplicateur possible.

A l’image d’un listing sur un nouvel exchange, certains projets NFT vont voir leur Floor Price, prix minimum d’un NFT de la collection, augmenter fortement lors du listing sur la marketplace. Les plus rapides pourront effectivement faire un beau profit. Mais il faut bien savoir qu’un projet destiné à mourir va aussi voir son Floor Price chuter. Et là on ne parle que des projet qui vont jusqu’à la marketplace. Certaines équipes-projet, une fois la phase d’achat publique terminée, se rendent compte que le vrai travail commence réellement et abandonnent tout simplement le navire.

>> Jouez la sécurité en investissant sur des devises cryptos de référence avec Swissborg (lien affilié)  <<

Le problème ? La phase d’achat a eu lieu. Et donc le portefeuille de l’équipe a reçu les fonds dépensés par les acheteurs. Vous n’êtes ainsi pas à l’abri de voir les membres du projet partir avec le portefeuille et donc un joli profit. Prenons un exemple simple : une réserve de NFT de 10 000 tokens, un prix d’achat au départ à 0,3 ETH. Si l’équipe vend ne serait-ce qu’un tiers de sa réserve, soit 3 333 NFT alors l’équipe aura ramassé 1000 ETH. L’équivalent au cours actuel de 2 500 000$. Cet argent facile a évidemment attiré toute une nouvelle génération de « créateurs » dans cet univers. Mais qui dit nouveaux arrivants, dit aussi nouvelles arnaques NFT. On vous donne envie d’acheter et on se remplit les poches.

Vous donner envie d’acheter : une pratique bien plus vieille que les NFT

Nous verrons dans un instant les réelles dérives du marketing dans le domaine des NFT. Mais avant cela il faut bien comprendre les mécanismes qui y sont liés.

Ces mécanismes n’ont rien à voir avec l’arrivée des NFT. Et nous pouvons le entrevoir déjà avec les collections de jouets d’il y a 20 ans. Que ce soient les Bratz, les toupies Beyblades ou encore de collections types Transformers, tous utilisent les mêmes principes marketing inhérents au fait de vendre une collection :

Intégrer un groupeLe plaisir de la recherche et de l’échangeRareté ou quantité = respect auprès de ses autres camarades.

Ces jouets ont tous utilisé la même formule magique pour faire une collection à succès :

Susciter la surpriseÊtre grandement médiatiséeÊtre accessible Proposer très souvent des nouveautés

Ces techniques ont toujours fonctionné et utilisent la psychologie humaine pour cela. Le but ici n’étant pas de critiquer ce type de marketing mais bien de critiquer le fait qu’il soit maintenant utilisé sur des actifs spéculatifs. Il faut donc faire vraiment attention lorsque l’on voit passer de la promotion pour des projets NFT. Beaucoup de techniques de marketing déloyales sont en effet utilisées sur des projets plus que douteux.

>> Jouez la sécurité en investissant sur des devises cryptos de référence avec Swissborg (lien affilié)  <<

Eviter les arnaques NFT : d’abord reconnaître le marketing

Nous allons voir ensemble quelques pratiques qu’il vous faut détecter pour éviter les arnaques NFT. Le réel problème vient du fait que les communautés présentes dans les NFT ont généralement des gens très influençables à l’intérieur.

Plusieurs raisons, comme l’attrait d’avoir un token sous forme d’image. Le fait que nous n’ayons pas l’impression de faire un réel investissement. Influencer quelqu’un par du marketing agressif,n’est pas propre aux NFT. Mais il y a généralement un produit physique derrière, et il s’agit d’un achat et non d’un investissement. Les NFT quant à eux peuvent très bien avoir leur prix qui tombe à 0. Alors attention aux différents drapeaux rouges visibles quand il s’agit d’arnaques NFT.

1. Le marketing d’influence

Le marketing d’influence est utilisé par tout les projets NFT. Tout simplement. C’est la base même de faire connaître le projet en payant des influenceurs pour en faire la publicité. La technique en elle même n’est pas condamnable et n’est pas, par nature, un point négatif. Attention toutefois au type d’influenceurs rémunérés pour décliner ce marketing. A l’image de certains projets douteux dont la publicité à été faite par des influenceurs très connus certains projets NFT le sont aussi. Et là est tout le problème. Vous ne devez pas croire les « crypto-influenceurs » aveuglément par principe, mais faire preuve d’encore plus de prudence avec ceux qui n’ont rien à voir avec le milieu.

Un projet qui utilise des influenceurs à plus de 2 millions d’abonnés, dans le seul but de ramener une « communauté » même si elle ne connait rien à l’écosystème n’est pas un projet fiable. Attention donc à ce type de marketing. Renseignez vous sur les influenceurs rémunérés ainsi que sur le projet.

2. Les « NFT Promoters »

Il s’agit d’un autre type de marketing d’influence. Des comptes Twitter qui se proposent, contre des récompenses pécunières de faire la promo de votre projet NFT. Pourquoi ces comptes sont problématiques quand il s’agit de marketing ? Et bien tout simplement car beaucoup de ces comptes font plusieurs « Giveaways » par jour, qui sont bien évidemment de la promotion du projet dont ils proposent de gagner gagner des tokens. Et bien souvent, sans mentionner que le contenu est promotionnel nul part.

Pire, beaucoup de ces comptes font des « Giveaways » plutôt douteux. Des concours, promettant un NFT qui en général apparaît cher, contre un like, un follow et un retweet. Jusque là rien d’anormal, sauf qu’il est impossible de trouver les résultats à ces concours, autant sur twitter que sur les explorers Blockchain puisque le numéro du NFT n’est pas donné. Donc à moins de parcourir les 10 000 images d’un projet vous ne le trouverez pas.

Tweet d’un promoteur NFT

« Et puis m**de ! Je veux aider tout le monde avec un cadeau. 5000 NFT 10 000$ ETH à 5000 personnes qui retweet, aiment et follow. »

Il est donc évident qu’un projet qui n’a aucun scrupule à faire appel à ce genre d’influenceur n’a pas vocation à être un projet sérieux. Il s’agit souvent de projets cherchant, comme pour le marketing d’influence « basique », une communauté nombreuse afin de vendre au plus grand nombre. Un projet avec une réel utilité et une équipe qui croit en son projet n’a pas besoin de ce type de publicité.

3. Du gambling à la loterie : l’appât du gain en matière de NFT

Un autre type de marketing et même de projet a également fait son apparition: les projets dits de « loterie« . Le principe est très simple puisqu’il s’agit du même principe que le casino ou qu’une tombola. Prenons un exemple afin de mieux comprendre le principe.

100 NFT sont en vente à un pris de 1 SOL. Quand vous achetez un de ces NFT, vous êtes techniquement éligibles pour une loterie, parmi les 100 NFT. Vous pouvez, en somme, être tirés au sort pour gagner le gros lot. On vous promet par exemple de gagner la moitié de la trésorerie si vous êtes tirés au sort.

C’est très beau sur le papier, le souci étant la mention « de la trésorerie ». C’est à dire que pour commencer, en général, ces projets ne feront le tirage que si un certain nombre de NFT est vendu. Imaginons que tout soit vendu pour rendre les choses simple. Vous auriez une chance sur cent de gagner 50 SOL dans notre exemple, soit au cours actuel 4400$.

En soi, si vous appréciez le casino ce genre de projet n’est pas un souci. Le problème ou plutôt les problèmes, sont ailleurs.

Premièrement, vous ne savez pas comment est fait le tirage. Rappelons qu’en France les jeux de hasard sont interdits sans licence. Et que même avec une licence, un huissier de justice doit le vérifier. Deuxièmement, quand l’équipe va vous virer l’argent. En effet si l’équipe met du temps à vous virer les cryptos en question, il n’est pas dit que le cours soit le même que quand vous avez acheté.

Le troisième problème se situe au moment où vus voudrez retirer cet argent. Sur une loterie de base, vous seriez exonérés d’impôts car il s’agit d’un gain issu de jeu de hasard. Mais comme ici vous le recevez en crypto, afin de pouvoir le retirer vous devrez vous plier à la fiscalité du pays où vous résidez et cela ne sera pas compté comme un gain de jeu de hasard. Vous aurez donc très certainement des frais supplémentaires à payer sur ce gain.

« La sagesse au jeu est de savoir s’arrêter… à un kilomètre du casino. »

Patrick Sébastien

Les plus aguerris l’auront compris, ce genre de projet ne constitue en rien un investissement, mais clairement un casino dissimulé. Voire même parfois carrément une arnaque NFT visant juste à voler vos fonds. Vous serez gagnants en étant tirés au sort, si tirage au sort il y a, mais vous toucherez moins que ce qu’il vous a été promis. Et si vous n’êtes pas tirés au sort, vous serez juste perdant, sans utilité et sans possibilité de revendre vos NFT.

4. L’utilisation du FOMO

Le Fear Of Missing Out (FOMO) est un des grands ennemis de l’investisseur crypto. Mais encore plus si vous comptez investir dans les NFT. Tout simplement car il est facile, comme démontré auparavant de vous donner envie d’acheter. Et par dessus ces techniques de marketing peuvent s’ajouter les techniques que vous avez déjà tous vues sur Internet: celles du dropshipping.

Vous voyez très bien à quoi vous avez affaire. Dans le monde des NFT cela va se résumer autrement: Les préventes. Si un projet vous dit qu’il a vendu la totalité de sa prévente, cela ne veut rien dire. Une prévente est une petite quantité, limitée et vendue pendant la plus grosse phase marketing d’un projet. Le but ? Faire acquérir des NFT du projet, à des prix parfois réduits, à des gens avant la vente publique. Pourquoi ? Pour que ces mêmes personnes fassent la pub du projet en exposant leur tout nouveau NFT et, l’euphorie aidant, donnent envie à d’autres d’investir.

« Cet article vous intéresse ? Dépêchez vous, la promo à -60% fini dans 24h. De plus, il ne reste que 100 exemplaires et 80 personnes l’ont dans leur panier. »

99% des sites de dropshipping sur Internet

Le projet va donc mettre en avant une prévente en rupture très rapidement, afin de vous signifier que si vous n’êtes pas présent pendant la vente publique, alors vous allez manquer le projet de l’année et donc un bon bénéfice. Car qui dit rupture de stock, dit Floor Price qui augmente car des gens voudront acquérir des pièces de la collection. Il n’en est rien. Une prévente en rupture rapidement ne veut absolument pas dire que le projet le sera. Et encore une fois, une bonne équipe, qui croit en son projet et son attrait pour la communauté, n’aura pas besoin de vous faire croire cela. La rupture de stock des NFT se fera d’elle même.

5. Un projet pas professionnel

Imaginons que vous n’avez vu aucune des alertes au dessus. Un autre drapeau rouge peut être l’absence de professionnalisme de l’équipe gérant le projet. Vous avez rejoint le Discord de l’équipe, vous avez même eu une Whitelist (Liste blanche permettant d’avoir accès en avance à la vente public ou même à une prévente) et vous comptez investir dans le projet.

Une équipe qui retarde sans cesse le processus d’achat, qui ne communique pas ou très peu sur les problèmes rencontrés constituera une alerte supplémentaire pour à minima réduire votre exposition au projet si ce n’est abandonner l’idée d’investir.

Comme expliqué en début d’article, ce n’est qu’après ce processus que le vrai travail de l’équipe-projet commence pour délivrer leur feuille de route. Si déjà le lancement du projet capote il est évident que tenir une feuille de route sera très compliqué et vous risqueriez d’investir dans un projet voué à l’échec.

>> Jouez la sécurité en investissant sur des devises cryptos de référence avec Swissborg (lien affilié)  <<

Eviter les arnaques NFT: Prôner l’utilité avant toute chose

Une manière d’éviter les arnaques sur les NFT est tout d’abord de prôner l’utilité d’un projet dans lequel vous voulez investir. En effet, il est maintenant important que les NFT apportent quelque chose à l’écosystème. Nous voyons apparaître par exemple des plateformes de lending de NFT ou encore des NFT servant à lutter contre la désinformation.

Vous pouvez pour cela vous poser une question très simple: « Qu’apporte le projet à l’écosystème ? A quoi me sert cet investissement ? ». Si vous n’êtes pas capable d’y répondre il y a déjà un souci quant à l’utilité du projet et donc sa possibilité d’arriver à terme. Si vous n’avez pas la réponse à cette question vous pouvez aussi vous demander « Ce NFT me plaît-il ? » car il est bien évidemment important de se souvenir que vous être maîtres de vos investissements. Si le NFT en question à une valeur à vos yeux, qu’elle soit sentimentale ou encore que vous aimiez l’art derrière il ne faut pas forcément vous priver.

Avec l’explosion de l’écosystème nombreux sont ceux qui essaieront de faire de l’argent sur votre dos. Savoir reconnaître les dérives marketings et les dangers de l’investissement NFT est donc essentiel à tout bon investisseur dans le domaine afin d’éviter les arnaques NFT. L’utilité d’un projet peut-être gage de sa viabilité mais il ne faut non oublier quand même que certaines collections sont purement artistiques et très reconnues. A ce stade il en va des goûts et des couleurs de chacun.

Personne ne sait quand le bull run crypto reprendra. Ce qui est certain, c’est qu’il ne sera plus temps d’avoir des regrets. Préparez au mieux cette prochaine phase de croissance en profitant dès aujourd’hui d’une offre exceptionnelle : jusqu’à 100€ en cryptomonnaies offerts lors de votre inscription sur la plateforme Swissborg (lien affilié, pour un dépôt minimum de 50€)

L’article Eviter les arnaques NFT : comment repérer les drapeaux rouges est apparu en premier sur Journal du Coin.

Publié le
Catégorisé comme Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.